La journée handisport

Vendredi 19 novembre, nous avons fait une journée handisport. Nous avons essayé 8 activités : la frise, les défis à une main, un parcours kapla, les mimes, un  parcours à l’aveugle, la boccia, le torball, le handball en fauteuil et un parcours de cécifoot. Certaines sont des épreuves aux jeux paralympiques. Elles nous ont permis de nous mettre un instant « à la place » d’une personne handicapée et de prendre conscience de son manque d’autonomie par le sport.

A L’ECOLE

« Le matin, sur la cour, on a fait une photo des 5 classes réparties sur la cour autour des anneaux olympiques. Chaque classe représentait une couleur et donc un continent. » (Nolann)

« Nous nous sommes rassemblés sur les anneaux olympiques pour prendre une photo aérienne. Dans les classes de Cindy, d’Elise et d’Arnaud, nous avons fait une frise avec la devise des jeux olympiques et différentes activités sur le thème de notre journée : le handicap. » (Ambre V)

« Pour le parcours kapla, au départ nous devions sauter à cloche-pied entre deux cordes. Ensuite, on devait prendre un fauteuil roulant pour aller faire le tour d’une coupelle et revenir au départ. Au bout du parcours, il fallait prendre deux kaplas pour faire une tour la plus haute possible. » (Anna)

DANS LA SALLE DE SPORT

« D’abord, avant de faire les activités, on s’est rassemblé pour expliquer les jeux. Notre groupe a commencé par le hand en fauteuil, on nous a expliqué puis on a commencé par les slaloms, on a fait le tour d’un plot. Enfin, on devait tirer dans un but. Avec les fauteuils, le plus difficile était de tourner.» (Méline)

« Dans la suite du parcours, on devait aller le plus vite possible en trois mouvements d’un point à un autre pour prendre un ballon et le mettre dans un cerceau ».(Shana)

« J’ai aimé tous les parcours où il fallait marquer. » (Loan)

« Au torball, il fallait se bander les yeux. On devait s’affronter par équipe de 3. Les buts étaient des filets. On se mettait à genoux pour tirer dans le but adverse avec les mains. Derrière les buts, il y avait des personnes qui rattrapaient les ballons et un arbitre. Il ne fallait pas tirer le ballon en hauteur. » (Lohan)

« Il fallait essayer de marquer grâce à un ballon bruyant. Il fallait essayer de rattraper le ballon en écoutant. » (Ambre V)

« A la boccia (de la pétanque assis), il y avait une cible à terre. Il fallait lancer des balles remplies de sable sur une cible avec des points. Il fallait rester assis pour ne pas avoir de pénalités. » (Malvyn)

« Pour le cécifoot, nous devions faire des binômes. Un élève avait les yeux bandés et l’autre devait le guider tout au long d’un parcours d’obstacle formé de saut, slaloms… »(Lise)

Le parcours à l’aveugle paraissait facile mais on a rapidement été désorienté. »(Nolann)

« J’ai bien aimé le parcours de cécifoot, surtout enjamber et guider l’autre.» (Elsa)

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/vay-44170/sport-et-handicap-des-ecoliers-de-saint-yves-sensibilises-c9e0fd12-be93-4118-822b-5b74cf0e72bb